Site officiel de la mairie de Frouville
Site officiel de la mairie de Frouville
agrandir le texte diminuer le texte initialiser initialiser
Recherche avancée
Recherche

Histoire de Frouville

Frouville est situé à l’extrémité nord-ouest du canton de l’Isle Adam, près de la commune de Menouville et Arronville appartenant au canton d'Auvers sur Oise. Le territoire de Frouville est arrosé par les rûs de Saint-Lubin et de Grainval qui se déversent dans le rû de Frouville lequel alimente le Sausseron.

Petit village étagé sur le penchant d’une colline, face à l’ouest à une altitude de 50 mètres; c’est un des sites les plus charmants que le voyageur puisse trouver dans la partie nord-est du département du Val d’Oise.
Situé au bord du canton de l’Isle Adam, son territoire a pour limites au nord, la commune de Bornel; à l’est la commune d’Hédouville, au sud et au sud-est, les territoires de Labbeville et de Nesles-la-Vallée, enfin à l’ouest les communes d’Hérouville et Arronville.
Abrité à l’ouest et au nord-est par des côteaux d’une altitude moyenne de 107 et 118 mètres; le ruisseau qui baigne le pied du village, les bois de sapin et les nombreux bouquets d’arbres qui couronnent les hauteurs, en font un des villages les plus coquets en même temps qu’un des plus sains de cette partie du département.

Doit-on attribuer à son admirable position la longévité des ses habitants ? En effet, on vit très vieux à Frouville, témoin cette petite statistique en 1897, sur 74 électeurs, il y avait un nonagénaire, 7 octogénaires, 7 septuagénaires et 19 sexagénaires. Et cette statistique ne compte pas les femmes.


La superficie actuelle du territoire de Frouville est de 760 hectares. Sa population est de 392 habitants (recensement de 2009). Autrefois, la superficie territoriale était de 896 hectares, et contenait en 1818, 500 habitants et, en 1845, 475. Cette diminution provient de la distraction du hameau de Hodan, réuni à la commune d’Hédouville en 1859.

Du reste la configuration actuelle du territoire de Frouville diffère de la configuration primitive à cause d’échanges faits entre Bornel et Frouville en 1858. Au point de vue géologique, on trouve dans la vallée des terrains d’alluvions, se composant de sables et de graviers avec quelques lits argilo-sableux.


Sur les flancs des collines, le terrain est formé de calcaire grossier propice à la construction des habitations et quelques barres de rognons durs et compacts servant à l’empierrement des routes. Enfin, sur le plateaux à l’ouest et à l’est, on trouve quelques carrières de craie utilisées pour l’amendement des terres.
télécharger le document
 
 


 | 
 |